Bio

Simone Plouffe

Simon dans le train Tshiuetin

Originaire du quartier minier de Rouyn-Noranda, Simon Plouffe vit et travaille depuis 1998 à Montréal.

Après avoir étudié en conception sonore et travaillé en studio, il obtient un certificat en scénarisation à l’UQAM et un baccalauréat en production cinématographique à l’Université Concordia.

Ses expériences de travail comme preneur de son le conduisent à explorer des univers sonores, que ce soit au niveau de la création ou de la conception de trames sonores. Il réalise un court métrage de fiction Le goût des plumes (2007), présenté dans le cadre du festival UNinvited à Paris ainsi qu’aux Rendez-vous du cinéma québécois.

Il réalise son premier long-métrage documentaire donnant la parole aux citoyens de Malartic, en Abitibi, qui sont confrontés à l’implantation d’une mine à ciel ouvert en plein cœur de leur ville. L’or des autres (2011) témoigne de l’urgence de documenter ce drame humain. Sa connaissance de la région et du milieu minier lui permet d’adopter une approche qui privilégie la sensibilité humaine et dénonce l’injustice.

Ce film s’est fait décerner le Merit Award for Advocacy, au Montana CINE International Film Festival en octobre 2011, une mention honorable pour Excellent Storytelling au Wildlife International Film Festival 2012 et le prix Silver Lei au Honolulu Film Awards à Hawaï 2012.

Il réalise actuellement L’érosion des langues un film à la rencontre des derniers locuteurs de plusieurs langues autochtones, aujourd’hui menacées de disparition.