Les yeux ne font pas le regard / The Eyes Don’t See (production)

Nebosja



Résumé[fr]  
Récit polyphonique sensible, ce film documentaire révèle les visions singulières et empreintes d’humanité de cinq personnes qui ont perdu la vue lors de conflits armés.

Tagline[eng]
S
ensitive polyphonic tale, this documentary film reveals the unique visions filled with humanity of five people who lost their eyesight during armed conflicts.

Synopsis[fr]
Le fil conducteur de ce film suit la trajectoire d’hommes et de femmes qui ont survécu aux atrocités de la guerre grâce à leurs qualités hors du commun qui peuvent se révéler chez tout être humain menant une vie ordinaire soudainement confronté à d’immenses défis. Ce sont ces héros et héroïnes qui m’ont permis de comprendre qu’ils sont les meilleurs exemples de résilience et d’ouverture à l’autre qui puisse exister. On nous parle souvent de guerre, mais rarement de paix et ces personnages en sont le reflet. Ils ont confiance en l’humain et en sa capacité de s’adapter parce que leurs vécus ont transformé non seulement leur corps, mais également leur esprit. En somme, je tente de comprendre, dans ce film, comment ces gens inspirants reprennent espoir en l’humanité après un voyage au fond des trous noirs.

En évitant la sur-dramatisation et la reconstitution historique, le film laisse aux personnages le soin de nous parler de leur passé, mais principalement de leur présent. Le défi, avec ce film, est surtout de découvrir comment l’absence d’images influence l’expérience de la guerre et comment la cécité change la façon dont ces personnages perçoivent et racontent leurs histoires. La construction du récit s’articule autour de ces questions et tisse des liens avec l'espace-temps de la guerre afin de créer une trame sonore qui permet d’élaborer le visuel du film, tout en respectant les propos de ses protagonistes. À partir de ces témoignages et d’archives, le film nous permettra également de nous interroger sur l'aveuglement collectif des conflits passés et présents.

La forme de ce film sert à pousser l’expérience cinématographique plus loin afin de faire réfléchir le spectateur sur son propre regard ; celui qu’il porte sur les gens et sur des évènements aussi marquants.

Synopsis[eng]
The plot of this film follows the trajectory of men and women who survived the atrocities of war. It was these heroes and heroines who made me realize that they are the best examples of resilience and openness to others that can exist. We are often told of war, but rarely of peace and these characters reflect this. They trust people and their ability to adapt because their experiences have transformed not only their body, but also their spirit. In short, I try to understand, in this film, how these inspiring people regain hope in humanity after a journey to the bottom of black holes.

By avoiding over-dramatization and historical reconstruction, the film leaves the characters to tell us about their past, but mainly about their present. The challenge with this film is above all to discover how the absence of images influences the experience of war and how blindness changes the way these characters perceive and tell their stories. The construction of the story revolves around these questions and weaves links with the time-space of the war in order to create a soundscape which allows to develop the visual of the film, while respecting the words of its protagonists. Based on these testimonies and archives, the film will also allow us to question the collective blindness of past and present conflicts.

The form of this film pushes the cinematographic experience further in order to make the viewer reflect on his own gaze; the one it deals with people and with such significant events.

Pour plus d’information veuillez me contactez directement. Please contact me for more information about this film project.